NOUVEAU GRANOLA DIGEST . En quantités limitées. 🌟

nümorning

L'avoine, ce super allié du petit-déjeuner

nutrition par Mathilde le May 8, 2020

Mathilde & David

L'origine de l'avoine

L'avoine une céréale qui provient du sud-ouest de l’Asie. Elle s’est diffusée petit à petit à l’Europe de l’est et l’Europe du nord. Des traces de cultures datant d’environ 2000 ans ont été retrouvées chez les Celtes et les Germains. C’est seulement au 17ème siècle qu’elle arrive en Amérique du nord. Jusqu’à devenir la céréale principalement cultivée sur ces terres à la fin du 19ème siècle.

Au tout début de la culture de l’avoine, celle-ci était utilisée à des fins purement médicinales, avant de devenir un produit de base de l’alimentation. Depuis les années 1950, sa consommation a très nettement diminuée.

L’avoine regroupe plusieurs sous espèces dont les deux plus connues sont : Avena Sativa (avoine commune) et Avena Byzantina (avoine rouge).

Cette céréale contient-elle du gluten ?

La maladie cœliaque et l’intolérance au gluten empêchent les personnes sujettes de consommer un certain nombre de céréales. L’avoine est souvent énoncée comme étant l’une d’entre elles puisqu’elle contient du gluten.

Toutefois, la protéine de gluten responsable de l’intolérance s’appelle la gliadine, elle est contenue notamment dans le blé. Dans l’avoine la protéine de gluten est l’avénine ! Elle ne provoque donc pas d’intolérance.

L’avoine contient bien du gluten, c’est pour cette raison qu’elle apparait comme allergène sur les paquets de céréales, mais elle n’est pas dangereuse et peut être consommée sans problèmes par tous !

Néanmoins, les transformateurs ou producteurs produisent souvent d'autres céréales en même temps que l'avoine qui peuvent contenir du gluten (blé, seigle, orge...) et dont un grain peut venir se mélanger à l'avoine. Provoquant ainsi ce qu'on appelle une "contamination croisée" qui sera tolérée car négligeable par les personnes intolérantes. Mais risquée pour les personnes diagnostiquées "cœliaques" donc allergiques.

Quels sont les bienfaits de l'avoine ?

La consommation d’avoine de façon régulière permet de se maintenir en bonne santé. En effet, des études ont montré une corrélation entre la consommation d’avoine et la prévention des maladies cardio-vasculaires, du diabète, de l’obésité, et des cancers liés au système digestif.

Ces bénéfices sont dus à la composition de la céréale, riche en fibres solubles, en protéines végétales, et en vitamines et minéraux.

Les fibres solubles ont la particularité de diminuer la production de cholestérol par le foie. De plus, elles favorisent son élimination pendant la digestion. Elles agissent également sur la glycémie, c’est-à-dire le taux de sucre sanguin. Leurs actions permettent de prévenir l’augmentation de glucose dans le sang et donc diminuent la sécrétion d’insuline, normalisant ainsi la glycémie. Enfin, la quantité importante de fibres présente dans l’avoine entraine un effet rassasiant plus rapide et plus long suite à un repas, et aide à maintenir un transit intestinal normal.

L’avoine contient une bonne proportion de protéines dont une majorité des acides aminés essentiels, c’est-à-dire ceux que le corps ne peut pas synthétiser lui-même et qui doivent donc être apportés par l’alimentation. Cependant, comme pour toutes les céréales, elles ne les comportent pas tous. Ce qui suggère de consommer également des légumineuses afin d’avoir un apport complet.

Les minéraux présents en quantité importante sont impliqués dans la constitution et la solidité des tissus osseux et musculaires, dans l’absorption de nutriments et leurs utilisations, et dans le bon fonctionnement du système immunitaire.

Quel est l'impact de sa production sur l'environnement ?

L’avoine a pour avantage de pouvoir être utilisée dans son intégralité : grains et tiges. Dans l’alimentation humaine, on consomme les seulement les grains, principalement sous forme de flocons ou de farine.

L’avoine est également utilisée pour l’alimentation animale, sous forme d’ensilage ou de foin. Les grains servent de base dans l’alimentation des animaux d’élevage. Elle a pour avantage d’être très énergétique pour les ruminants et de prévenir certaines maladies comme la pérose ou les ulcères.

D’autre part, elle peut servir d’engrais. Mélangée à une plante fourragère comme par exemple le trèfle, elle protège les sols de l’érosion, diminue la pousse des mauvaises herbes et favorise le renouvellement des sols.

Restons en contact !

Abonnez-vous à notre nüsletter pour recevoir des articles, des idées recettes, des actualités, sans aucun spam c'est promis.