Pas d'expédition entre le 4 et le 22 août 🏖️

nutrition —  4 min de lecture  —  par Mathilde

Sucres non-raffinés, lequel choisir ?

La bataille contre le sucre blanc est lancée et les alternatives "saines" fleurissent… mais qu’en est-il réellement ?

Ce sujet est d’autant plus important pour nous que nos listes d’ingrédients font l’objet d’une attention particulière. Et le sucre est bien souvent présent lorsqu'il s'agit de céréales du petit-déjeuner. Chez nüMorning, nous avons étudié toutes les alternatives et avons choisi le sucre qui selon nous est le meilleur. Vous comprendrez à la suite de cet article les raisons de notre choix !

1. Le sirop d’agave

Lors de nos premiers tests de recettes, nous avions utilisé du sirop d’agave pour sucrer nos recettes. En effet, on le trouve désormais partout en magasin et il apparaît comme une alternative saine et naturelle au sucre blanc, surtout dans sa version bio, souvent vendue au rayon diététique... Après quelques recherches, nous avons vite été convaincus que nous devions trouver une alternative plus saine et plus écologique…on vous explique ici pourquoi.

Son mode d’extraction

Habituellement utilisée pour fabriquer la tequila, l’agave, originaire du Mexique, se trouve désormais dans toutes les régions chaudes et sèches.

Lorsque la plante a une dizaine d’années, on se débarrasse des feuilles afin de dégager le cœur. C'est de celui-ci qu'est extraite la sève. À ce stade, elle contient encore des fibres saines ayant des effets positifs sur l'organisme. Seulement, pour transformer la sève en sirop d'agave, celle-ci est filtrée puis chauffée pendant près de 2 jours. Ses fibres sont décomposées en fructoses pour révéler le goût sucré et perdent donc leurs propriétés bénéfiques pour la santé. Ce traitement intensif est également responsable de l'appauvrissement du produit en vitamines et minéraux.

Son apport énergétique

Même si nous n’aimons pas parler de calories, sachez que le sirop d’agave est finalement aussi calorique que le sucre blanc !

Suite à sa transformation en sirop, il est composé principalement de sucres simples, le fructose et le glucose en proportion variable selon l'espèce et la maturité des agaves utilisées. Il s'agit donc en quelques sortes d'une bombe de fructose concentré à cause du procédé industriel décrit juste avant. C'est malheureusement, ce sucre simple qui pose le plus souvent problème vis-à-vis de la santé. Une fois absorbé, il n'est pas correctement converti en énergie par le foie. Il sera alors immédiatement transformé sous forme de graisse, et circulera dans le sang avant d’être stocké. Concentré, il a en plus la faculté d’inhiber la leptine, hormone de la satiété qui signale à notre corps qu’il a suffisamment reçu d’énergie et donc de nourriture. Le contrôle de l'appétit est donc perturbé, ce qui se traduit par une augmentation de la sensation de faim et des envies de grignotages.

Que ce soit d’un point de vue écologique (extraction industrielle où la plante doit être détruite pour en extraire la sève, pas vraiment durable) ou nutritionnel (effets néfastes du fructose concentré sur l’organisme), on est bien loin du produit bon pour la santé que les industriels essayent de nous vendre en le plaçant dans les rayons diététiques…

2. Le sirop d’érable

Aliment emblématique de la culture culinaire québécoise, son goût ambré et l’arbre aux feuilles flamboyantes dont il est extrait invitent tout de suite au voyage…

Mode d’extraction

À l’inverse du sirop d’agave, l’extraction du sirop d’érable est entièrement naturelle. Ce précieux breuvage est obtenu par simple extraction de la sève d’érable qui se remet à monter dans l’arbre quand vient le dégel (le fameux “temps des sucres” que les québécois partent fêter dans des cabanes à sucres où tous les mets sont arrosés de ce sirop). Il suffit de percer un trou d'un centimètre de diamètre dans le tronc de l'arbre et de laisser couler le liquide dans un récipient.

Mise à part sa cuisson, le sirop d’érable n’a subi aucune transformation. Il est dépourvu d’additifs et de colorants. Il est également certifié sans allergènes.

Il est d’usage d’attendre au moins 45 ans avant d’extraire la sève qui servira à obtenir le sirop et un érable à sucre peut vivre jusqu’à 300 ans ! L’extraction du sirop d’érable est donc respectueuse de l’environnement (bien que ce ne soit pas un produit que l’on peut produire localement).

Profil nutritionnel

Le sirop d’érable est reconnu pour sa teneur en composés phénoliques aux actions antioxydantes et en flavonoïdes. Il permet donc la protection des cellules contre le vieillissement naturel et les mutations.

Son contenu élevé en anti-oxydants (le seul agent sucrant qui en possède en quantité significative : 3 à 5 fois plus que le miel) permettrait d’améliorer la vitesse d’absorption du glucose, sans faire grimper la glycémie. Ces propriétés permettent de réduire le risque de diabète de type 2 et de maladies cardiovasculaires.

Le sirop d’érable est composé de 68% de glucides dont 80% de sucrose. Les autres sucres sont le glucose et le fructose. Il est 30% moins calorique que le sucre blanc et son indice glycémique est également plus bas : 55 contre 70.

Il fournit bon nombre de minéraux essentiels : c’est une excellente source de manganèse, ainsi qu’une source de zinc. Il renferme également en proportion plus restreinte du calcium, du potassium et du fer.

3. Le miel

Le miel est utilisé en cuisine depuis bien longtemps. Il est notamment reconnu pour ces nombreuses vertues médicinales. Est-il une alternative intéressante au sucre de table ?

Mode d’extraction

Il n’est sans doute pas nécessaire de vous réexpliquer ici comment les abeilles fabriquent leur miel ! La production de miel à partir du pollen des fleurs est un procédé naturel, qui n’est cependant pas toléré par le mode de consommation vegan car les méthodes d’enfumage de la ruche pour chasser les abeilles (entre autres) ne respectent pas les considérations éthiques pour le respect animal.

Profil nutritionnel

Le miel est composé à 80% de glucides, eux même constitués de glucose et de fructose. Deux sucres simples qui sont facilement et rapidement assimilés par l’organisme.

Il est réputé pour protéger l'immunité grâce à sa teneur en antioxydants et possède également des propriétés anti-inflammatoires et antibactériennes. Utilisé depuis longtemps comme remède contre nombreux maux, le miel est bien connu pour apaiser les maux de gorges ou la toux, aider à trouver le sommeil ou encore favoriser la digestion.

Un atout non négligeable du miel est son effet prébiotique. Il stimulerait la croissance des lactobacilles et des bifidobactéries qui assurent le bon équilibre de la flore intestinale qui est à la base de notre bien-être général.

Pour un miel à indice glycémique bas, préférez le miel d'acacia.

4. Le sucre de coco

Le sucre de coco est utilisé dans l’élaboration de nos recettes. Très proche en goût du sucre de canne (vous apprécierez sa légère note caramélisée), il peut facilement le remplacer dans toutes vos recettes. Nous vous expliquons ici pourquoi il a su répondre à nos exigences et ce qui nous a décidé à l’incorporer (raisonnablement) dans nos recettes.

Mode d’extraction

Le sucre de fleur coco est élaboré à partir de la sève des fleurs de cocotiers, le coco nucifera (situé en Inde et Amérique du Sud). Son extraction repose donc sur un procédé naturel qui n’impacte pas la croissance de la plante puisque seul le nectar des fleurs est récolté à la main.

Bien qu’il ne puisse malheureusement être produit localement en France, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture de la Banque Mondiale (FAO) a admis que le sucre de fleur de coco était le sucre le plus durable. En effet, un cocotier nécessite très peu de ressources, notamment en eau, et produit 50% à 75% de plus de sucre par hectare que la canne à sucre !

Profil nutritionnel

Le principal atout du sucre de coco est son faible indice glycémique. Celui-ci permet de réguler le taux de glucose sanguin. Il évite les pics de glycémie après les repas en approvisionnant l'organisme en énergie de manière durable et progressive.

Le sucre de coco est également bien pourvu en antioxydants qui protège les cellules du corps, mais ce n'est pas tout. Il possède également une très grande densité nutritionnelle. Il est riche en nutriments essentiels au bon fonctionnement du système immunitaire et nerveux tels que le cuivre, le potassium, le fer ou encore le zinc. C'est une excellente source de vitamines du groupe B connues pour contribuer à la réduction de la fatigue et à la protection du système cardiovasculaire. Enfin, le sucre de coco contient 16 des 22 acides aminés, indispensables au bon fonctionnement du métabolisme.

En plus de ces nutriments, le sucre de fleur de coco contient une fibre soluble, l'inuline, qui agit comme un prébiotique naturel. Elle aide notre flore intestinale à se développer et celle-ci peut ensuite appliquer ses multiples bienfaits sur notre organisme. Parmi eux, l'amélioration de la fonction digestive, le renfort du système immunitaire ou encore le maintien du système nerveux qui se traduit par le bien-être général.

Notre verdict

Sans grande surprise, vous l’aurez compris, le sucre de fleur de coco est de toutes ces alternatives (plus ou moins) naturelles, celui qui présente les meilleurs atouts pour votre santé, tout en respectant son environnement. Pour en savoir plus sur cette alternative au sucre raffiné, rendez-vous sur l'article Les 5 raisons d'adopter le sucre de fleur de coco !